Quelle place pour l’artisanat en Europe ?

Classé dans : Actualités | 0

En cette journée internationale des micro-, petites et moyennes entreprises, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) des Pyrénées-Orientales appelle à la création d’une « Europe de l’artisanat ».

Filière économique à fort potentiel de croissance et de recrutement, l’artisanat offre emploi et perspectives professionnelles pour des jeunes en recherche d’une carrière ou des adultes qui souhaitent se reconvertir. Cet enjeu est dans l’ADN de l’artisanat de notre département, car le développement des échanges transfrontaliers est une fantastique opportunité pour nos métiers. L’artisanat de proximité permet une capacité d’attractivité, d’accueil et de fixation de la population soutenue par la création d’emplois non délocalisables, accessibles à tous par le biais de la formation en apprentissage, ce qui est une réponse plus ferme à la problématique des travailleurs détachés.

Il faut également donner à la mobilité européenne des apprentis toutes ses chances. Les apprentis constituent l’avenir de nos professions, aussi est-il important de mettre à leur disposition un centre de formation moderne à vocation transfrontalière et européenne. L’objectif est atteint avec l’Institut Régional de Formation des Métiers de l’Artisanat (IRFMA) à Rivesaltes. Un centre de formation résolument tourné vers l’Europe qui  propose à la fois des échanges d’apprentis dans 5 pays européens : Espagne, Finlande, Italie, Pologne et  Portugal à travers le programme « Erasmus +», mais aussi des programmes de formation « sur-mesure » pour certains professionnels transfrontaliers de la filière alimentaire.

S’intéresser à ce que font nos voisins, c’est appréhender d’autres problématiques et c’est surtout prendre conscience que, dans certains pays, l’artisanat n’a pas de représentativité professionnelle et que seules les grandes entreprises sont reconnues et écoutées par les pouvoirs publics. Une représentativité enviée notamment en Catalogne du Sud. Notre objectif est donc de renforcer notre système pour défendre les valeurs de l’artisanat.

Dans le cadre des futures élections européennes, la CMA fera entendre sa voix sur des sujets aussi impactants que la défense des TPE/PME artisanales et le développement de l’apprentissage au niveau européen. L’artisanat de demain doit se construire dans l’ouverture et dans l’échange, gages de sa réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *