Bruno Alcaide

Classé dans : Artisans, Témoignages | 0
Bruno Alcaide

Bruno Alcaide, Artisan mécanicien automobile

“Je suis un fervent défenseur de l’apprentissage”

J’ai ouvert le garage en décembre 2011. Pendant un an, j’ai préparé mon installation. J’ai travaillé seul avant d’embaucher Émilio en 2e année de CAP, en septembre 2012. Comme il avait arrêté en cours d’année son CAP, il a redoublé sa 2e année. Il a repris confiance et obtenu son CAP, la MC et aujourd’hui il est en 1ère année de CQP*. J’ai souhaité participé à cette nouvelle aventure au CFA de Rivesaltes. J’ai un deuxième apprenti mais c’est plus difficile pour stabiliser ce poste, j’ai beaucoup de turn over. La mécanique est un métier que l’on ne peut pas faire par défaut. Mon but est de garder les jeunes que je prends en CAP. Je suis un fervent défenseur de l’apprentissage. La formation pour les métiers manuels, c’est l’apprentissage. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Les métiers de l’artisanat, on les apprend beaucoup mieux en regardant par-dessus l’épaule. Une opération ne peut être faite à la perfection qu’après l’avoir recommencée 10 fois, 100 fois… J’en suis convaincu, car c’est mon parcours. Alors qu’à l’époque où je suis entré en apprentissage c’était considéré comme une voie de garage…

Au collège j’étais un bon élève, donc j’ai suivi le cursus général sans me poser trop de question, mon projet était encore flou. Puis c’est devenu une évidence. J’ai toujours aimé bricoler les voitures radiocommandées à moteur, les scooters, les motos… monter et démonter les objets pour analyser, comprendre. Après un an de seconde, je me suis réorienté vers une première année de BEP en alternance chez Peugeot Saint-Estève pendant 2 ans, puis j’ai continué avec le BAC Pro à Lézignan, qui n’était pas encore enseigné au CFA. J’étais très motivé, j’ai fait l’aller-retour tous les jours pendant 2 ans. J’ai obtenu le BEP en 2007, la Bac Pro en 2009. Après avoir travaillé chez les principaux constructeurs pendant mon apprentissage, je me suis inscrit en intérim pour cumuler les expériences, chez d’autre constructeurs et en centre auto.

On demande de choisir très jeune de choisir un métier en comparaison avec les jeunes qui vont à la fac. En apprentissage, on apprend « du sûr » et on a un diplôme, de l’expérience et on trouve du travail. La pratique en apprentissage c’est de l’expérience professionnelle. On m’a donné ma chance et je prends plaisir à transmettre à mon tour. Je prends des jeunes en apprentissage et en stage, c’est sympa, il y a toujours 1 ou 2 stagiaires dans l’entreprise. Il y a un CAP, 1 CQP, 2 PRQ, des stagiaires de lycée professionnel. J’ai été formé dans un garage familial proche du client. Il est essentiel pour moi de réaliser un travail de qualité tout en formant des jeunes et leur expliquant les choses. Je vois mon garage comme un garage foyer et mon meilleur exemple, c’est Émilio. Il a un beau parcours.

Adresse : Garage Bruno Alcaide, Le Soler Tél. : 04 68 51 09 71